EPUB
55 loans, One at a time
Details

RÉSUMÉ:
Vif oubli est une introspection sur la perte et la violence dans un monde qui détruit jour après jour ce qui nous reste
d’humanité. Entre les souvenirs et le présent, le poète dit la perte comme moteur de construction identitaire. Des
scènes du quotidien d’hommes abîmés par la vie se fracassent les unes contre les autres. Harcèlement, violence,
colère, pauvreté, toxicomanie. Le poète pose la question : qui est l’agresseur et qui est la victime dans un monde qui
ne laisse aucune voie de sortie ?
Reste la poésie, l’amour de la littérature. Le poète, tendu vers la nature, vers la femme aimée qui lui a brisé le cœur,
cherche à rétablir une part d’humanité dans la fragilité de l’amour éphémère.

AUTEUR:
David Goudreault est travailleur social, romancier et poète. Directeur artistique
de la Grande Nuit de la Poésie de St-Venant, il a publié trois recueils de poésie
aux Écrits des Forges et quatre romans aux Éditions Stanké. Le plus récent,
Ta mort à moi, a été finaliste au Prix France-Québec 2020.
Premier Québécois à remporter la Coupe du monde de poésie en 2011, il
a aussi reçu la médaille de l’Assemblée nationale en 2012, le Grand Prix
littéraire Archambault en 2016 et le Prix Lèvres Urbaines en 2017 pour sa
contribution au rayonnement de la poésie québécoise. Son spectacle solo, Au
bout de ta langue, s’est vu décerner quatre prix de la Bourse RIDEAU 2018. En 2021, il reçoit le Prix Clémence-DesRochers pour
l'excellence de l'imaginaire.

EXTRAIT:

Rechute : recherche et développement
Des pilules en flocons, de la cendre au litre
Pour chasser la déréliction
À l’arbalète
Vers vingt heures et triste, un peu avant que la grande
aiguille ne touche le gouffre, je bois de l’eau. L’heure est
venue, je ne bouge pas. Sur une échelle de tout ou rien,
je flotte à côté. L’erreur est une expérience. L’errance,
une expertise.
La Corée du Nord
Au fond d’un sachet de Playtex
Les anges aux yeux crevés me reconnaissent
Au retour de la pause, ma mort sera anecdotique

***

Un parc à démons tranquilles
Pour incubes amènes, goules avenantes
Plein la sainte sacristie profanée
Je troque mon bain de sang pour un café gris
On peut noyer ses peines, ça ne nous débarrasse pas
de leurs cadavres. Les ressentiments éthyliques rusent,
nous habitent et nous possèdent. S’affranchir, s’en
arracher demeure un geste radical d’amour envers soi,
une lente vigilance.
Alcoolique fonctionnel du mois
Je cache bien mon jeu, et mes échasses
Me suis toujours imaginé plus grand
En personne

***

Dans ces villes éprouvées où les ruelles se taisent,
privées de fous et d’enfance, j’errerais presque,
je déambule. Aux envies de tout brûler, de repeindre
chaque mur, d’ensevelir la grisaille séculaire, se tressent
mes fatigues.
Un jour ou l’autre, ce sera un autre jour et par la parole
à jamais encagée, le roman se fera poème et le poème
parfait s’effacera. Le calme accompli, une abdication.
Je ne joue jamais avec le feu
C’est l’incendie qui se joue de moi

Publication date
May 30, 2022
Publisher
Collection
Page count
98
ISBN
9782897128531
Paper ISBN
9782897128524
File size
2 MB

Accessibility features

  • Described images
  • Table of contents navigation
Other features and hazards     keyboard_arrow_right
  • Heading navigation
  • Includes the page numbers of the print version
  • There is a logical reading order to the text
  • Text-to-speech hinting provided
Les libraires craquent
Commented by Élise Massé from bookstore Librairie Carcajou (Rosemère)
David Goudreault nous propose ici, après six ans, un sublime recueil de poésie composé d’éclats de mémoire, tantôt teintés de douleur et de détresse, tantôt nuancés d’un magnifique velours d’espoir. Le choix des mots est puissant, juste et semble libérateur à certains moments. La vulnérabilité de l’auteur, étalée entre ces pages, nous amène à repenser notre conception de la violence, du deuil et de la douleur, en acceptant les nuances de beauté qui s’y glissent, parfois. Un recueil à lire et à relire surtout, pour bien capter toutes les subtilités de ces textes si humblement partagés. L’écriture de David m’épatera toujours, que ce soit de la fiction ou de la poésie, et s’il vous est encore étranger, c’est sans aucun doute un auteur à découvrir.