Les ombres blanches

by Dominique Fortier (Author)
Read sample online Download sample
EPUB
55 loans, One at a time
Details

« Une réflexion enivrante sur un personnage intemporel, mais aussi sur ces lieux qui nous façonnent et qui peuvent influencer notre destinée. »
L’actualité

Comment mesure-t-on une vie ? Peut-elle se stérer en poèmes, comme on compte les pieds dans un alexandrin ? Que reste-t-il de nous quand nous ne sommes plus ?

À sa mort en 1886, Emily Dickinson a laissé derrière elle, pêle-mêle, des centaines de textes griffonnés sur des bouts de papier que sa soeur Lavinia découvre avec stupéfaction. Elle en confiera la publication à Mabel Loomis Todd, la maîtresse de leur frère. Sans ces deux femmes, et l’apport de Susan Gilbert Dickinson, belle-soeur et amie de coeur d’Emily, le monde n’aurait jamais rien connu de cette formidable oeuvre fantôme, sans doute l’entreprise poétique la plus singulière de toute l’histoire de la littérature américaine.

Les ombres blanches reprend l’histoire là où se terminait Les villes de papier, pour en raconter la suite improbable, quasi miraculeuse : la naissance d’un livre des années après la mort de son auteure. Dans ces pages sensibles et lumineuses, Dominique Fortier explore, à travers la poésie de Dickinson, le pouvoir mystérieux qu’exercent les livres sur nos vies, et sonde le caractère à la fois fragile et nécessaire de la littérature.

Publication date
March 15, 2022
Publisher
Collection
Page count
252
ISBN
9782896945191
Paper ISBN
9782896945184
accessibility Fully accessible
text_to_speech Screen-reader friendly

Accessibility features

  • Described images
  • Table of contents navigation
  • Customizable display
Other features and hazards     keyboard_arrow_right
  • Heading navigation
  • Includes the page numbers of the print version
  • There is a logical reading order to the text
  • Text-to-speech hinting provided
Les libraires craquent
Commented by François-Alexandre Bourbeau from bookstore Librairie Liber (New Richmond)
Au décès d’Emily Dickinson, l’univers s’arrête momentanément avant de reprendre, hésitant. Au creux des tiroirs, sous les oreillers, dans le plumage des merles, entre les pages de l’herbier, dans le scintillement des étoiles et dans la tête de tout le monde, les mots de la poète se fraient un chemin jusqu’au sang. Il faudra les publier. Mais il faudra aussi les déchiffrer, en toucher la moelle. Surtout, ne pas les blesser. Voilà l’entreprise de l’entourage d’Emily, tout comme celui de Dominique Fortier, qui reprend l’essence des Villes de papier là où elle l’avait laissée et nous fait découvrir la vague qu’ont essuyée famille et amis à la mort d’une partie d’eux-mêmes. Un roman sensuel, parfumé et sublime qu’on lit traversé de frissons.